Une vie / Guy de Maupassant



Jeanne, jeune fille du XIX° Siècle, est issue de la noblesse normande.
Son père veut plus que tout, que sa fille reçoive une bonne éducation. Pour l'époque, cela signifie que Jeanne doit tout ignorer de la vie, et recevoir une instruction essentiellement religieuse.
Jeanne passe donc son adolescence dans un couvent, dont elle ne sortira qu'à l'âge de 17 ans.
Aussitôt libérée, aussitôt mariée !
Toute ignorante des choses de la vie et des obligations liées au mariage, des véritables motivations et envies humaines, Jeanne ne peut que se sentir trahie. En effet, elle découvre la réalité si brutalement, sans aucune préparation et mise en garde, que ses rêves, ses idéaux, seuls armes dont elle dispose, ne pourront jamais la protéger des mensonges, des médiocrités humaines qu'elle découvre et qui ne peuvent que la fragiliser davantage.
Sa vie ne sera qu'une longue agonie, une longue et perpétuelle désespérance faite de découvertes de ce qu'est la vie, non celle que l'on rêve, mais celle que l'on vit.
Même dans la religion, qui a été son berceau enfant, elle découvre les excès que certains disciples de Dieu y voient, et auprès de qui, les souffrances sont plus vives que le réconfort qu'elle n'y retrouvera plus jamais.
Maupassant n'épargne ici ni son époque, ni la bourgeoisie, ni le clergé. Cette époque et cette classe où l'homme règne sur la femme en maître absolu.
Jeanne connaîtra un seul bonheur, l'immense joie de devenir mère. Son enfant recevra tout l'amour qu'elle n'aura pas pu offrir à son mari, homme cupide qui la trompera tout au long de leur relation.
Mais elle fera de cet enfant, un enfant roi, qui se servira de sa mère comme son père l'avait fait avant lui.
Jeanne, humiliée et bouleversée par une vie si dure, finira sa vie avec un être qu'elle avait dans le temps eu de bonnes raisons de haïr, et qui sera néanmoins la personne qui l'aura le plus aimé durant son existence, l'être qui aura, paradoxalement, agi pour lui rendre la vie la plus digne.
Histoire belle, émouvante et triste, comme un vrai récit de vie. 
Récit d'une vie où naissance, éducation, époque, milieu culturel et personnalités rendent les chemins de vie tortueux et plein de surprises ou de déceptions.
Nouvelle très contemporaine par son machisme, sa misogynie et ses solidarités décalées.
Cette nouvelle n'est pas le constat que la vie est difficile et qu'elle ne vaut pas le coup, mais plutôt que la conscience de ce que la vie sera et ne pourra pas être, la lucidité de la réalité est un meilleur bouclier pour se protéger des désillusions que ne pourra jamais l'être l'ignorance.

Commentaires

Articles les plus lus cette semaine :