Dans les forêts de Sibérie / Sylvain Tesson


Dans les forêts de Sibérie / Sylvain Tesson. Paris : Gallimard, 2011, 266 p.


Quel plaisir de se plonger dans ce journal de voyage, tenu par Sylvain Tesson pendant six mois.

Il s'était promis de partir, seul, dans la Taïga de Sibérie, avant ses quarante ans.

A la surprise et consternation de ses amis, qui le mirent en garde de l'ennui que cette retraite ne manquerait pas de susciter, Sylvain Tesson répond par une grande sagesse, et un retour à soi-même dans la nature austère.

Ce journal de voyage est une merveille.
Rempli d'humilité, de vérités, Sylvain Tesson isolé du monde, et des hommes, goûte le plaisir de vivre, dans un environnement épuré, dégagé de superficialité, et de fausses urgences.

Dans sa cabane du Baïkal, il a fait provision de lectures, de vodka et de pâtes pour assouvir sa faim, et sa solitude. Il fait aussi provision d'intelligence, de sensibilité, d'humour et de pertinence. Cette solitude est propice à s'interroger sur ce que l'on est, ce que l'on veut être, ce pourquoi on est en vie. Ces questionnements de l'auteur entrent en confrontation avec tous les auteurs avec lesquels il est venu : Nietzsche, Lao-Tseu, Conrad, Camus, Jünger, Tournier, etc.

Ce journal de bord n'est pas une première. Sylvain Tesson nous confie qu'il a toujours écrit dans un journal intime, pour sauver les moments qui comptent dans sa vie des écueils de la mémoire.

Ecrivain-voyageur est le fondement profond de Sylvain Tesson. Marcher, parcourir le monde, est chez lui, viscéralement lié à l'écriture, à la lecture.

Il quitte le monde superficiel, consumériste, pour habiter la nature, et faire réellement connaissance avec lui-même. Ces six mois en Sibérie sont un retour à l'essentiel, à l'existence nue, dépourvue de tout artifice.

Isolé dans sa cabane de Sibérie, il connaît des moments d'ennui.
Ennui qui s'estompe rapidement par la dureté du milieu, et la nécessité de survivre en dépensant des efforts conséquents (casser la glace pour avoir de l'eau, marcher des heures pour rendre visite à un ami, pêcher des heures non pour un festin mais pour se substanter quand les provisions diminuent).

Essai drolissime et rafraichissant, à une époque où le paraître prime sur l'être.
Sylvain Tesson a parcouru le monde et y a puisé une personnalité très humble et attachante.
L'expérience de ce retrait du monde est une leçon de philosophie, sur le bonheur que l'on ne trouve qu'à l'intérieur de soi, si l'on a le courage d'en faire l'expédition.

"Dans les forêts de Sibérie" est truffé de références littéraires qui ne donnent qu'une envie, celle de découvrir tous ces auteurs qui ont tenu compagnie à Sylvain Tesson, en assouvissant sa faim de découverte, et d'enrichissement personnel.

Sylvain Tesson a fait un documentaire de ce livre.
Le livre et le film sont à découvrir.
Deux merveilles réalisées par un homme plein d'humanité, de profondeur, et de beauté intérieure. 



Citations extraites du livres sur mon blog :
http://citations-auteurs.blogspot.fr/2013/12/sylvain-tesson-ne-en-1972.html

Film librement adapté par Safy Nebbou : http://films-cinema-auteurs.blogspot.fr/2016/06/dans-les-forets-de-siberie-safy-nebbou.html


Documentaire de Sylvain Tesson sur ces 6 mois au Baïkal :
https://www.youtube.com/watch?v=9-CxXrRieCM

Commentaires

Articles les plus lus cette semaine :