Les derniers jours de Stefan Zweig : roman / Laurent Seksik


Les derniers jours de Stefan Zweig : roman / Laurent Seksik. Paris : Flammarion, 01/2010




Cette biographie de Zweig, consacrée aux derniers jours de l’auteur, s’appuie sur ses correspondances durant son exil.

En escale à Londres, puis à New-York, il finira sa course désespérée à Pétropolis,

Les chapitres correspondent aux 6 mois que Lotte et Stefan Zweig passeront au Brésil (de septembre 1941 à février 1942).

Si la jeune épouse du mélancolique Zweig paraît croire en un avenir en exil, celui qui se presse d’achever son œuvre majeure Le monde d’hier comme témoignage de ce monde en dérive, a déjà fait le choix de le quitter.

Laurent Seksik évoque l’exil de Zweig admirablement, dans un style proche de l’auteur.

Zweig, au détour d’une rencontre (avec notamment Joseph Roth), ou à la lecture d’un article ou d’une correspondance est au fait des abominations faites aux Juifs par les nazis.

Il est convaincu que le monde fait d’espoir, son monde d’hier ne pourra pas renaître de ses cendres, et que lui sera incapable d’oublier ces atrocités.

Zweig ne peut plus rien pour ses amis (Roth, Maserel) et est trop encombré de sa désespérance pour soulager leurs douleurs.

Il ne veut vivre que pour créer, et ne supporte pas l’idée de ne plus pouvoir être édité dans sa propre langue, dans son propre pays où il est mis au ban de la société.

Seksik montre parfaitement cet homme oppressé, désireux de sauver la seule richesse encore entre ses mains : un manuscrit qu’il va publier au Brésil.

C’est la dernière œuvre à accomplir pour celui qui ne rêve que d’un repos éternel et n’aspire qu’à être délivré de cette trop sombre réalité… Un manuscrit qui aura été sa raison de survivre quelques instants.

(c) Véronique Meynier, le 09/09/2016

Commentaires

Articles les plus lus cette semaine :