Qui se souvient de David Foenkinos : roman / David Foenkinos


Qui se souvient de David Foenkinos : roman / David Foenkinos.- Paris : Gallimard, 07/2007, 179 p.




Roman plein d’humour sur la peur de la page blanche de l’écrivain, et son manque d’inspiration.

Après «Le potentiel érotique de ma femme», roman à succès de l’auteur, David Foenkinos s'imagine sombrer dans un tunnel où pas la moindre idée ne pointe le nez.

Ou plus exactement, l’idée est venue, mais en un éclair et l’a quitté aussi vite qu'elle est passée.
L’auteur recherche son idée comme un trésor, et subit en plus une crise conjugale, sentimentale.
L'idée fixe du Foenkinos mise en scène dans le livre est de remettre la main sur l'idée du début du livre, qui décoincera la mauvaise passe où l'écrivain se trouve : son incapacité à écrire.

Est-ce que Foenkinos a utilisé une perte d’inspiration réelle pour en faire adroitement un sujet de livre ? Ou s’est-il simplement basé sur cette peur qui habite tout auteur de ne plus réussir à écrire, à travailler, du jour au lendemain, pour en faire le sujet de son roman ?

Ce qui est certain, c’est que l’écriture de Foenkinos est drôle, dynamique, et que ce roman qui ne se prend pas au sérieux illumine un très bon moment de lecture.

Roman écrit avec autodérision, David Foenkinos donne ici une image de lui très modeste, d'un auteur qui est populaire mais dont les romans déçoivent les lecteurs. Sa notoriété fait attendre la lune à des lecteurs qui n'apprécient finalement pas l'écriture et les histoires d'un auteur au talent bien en dessous des idées que son public se faisait de lui, d'emblée. 

Cette utilisation de son identité, et de son métier au bénéfice du roman est drôle, originale et l'auteur a du talent. Difficle de l'imaginer sans imagination, sans inspiration !

(c) Véronique Meynier, le 11/03/2018

Commentaires

Articles les plus lus cette semaine :