Entre dans ma vie / Clara Sanchez


Entre dans ma vie / Clara Sanchez.- Paris : Librairie Générale Française, 02/2015, 592 p. (Le livre de poche : 33631).

Citations extraites du roman sur : https://citations-auteurs.blogspot.fr/2014/01/clara-sanchez-nee-en-1955.html


Ce thriller de Clara Sanchez, est construit comme "Ce que cache ton nom", précédent roman qui lui a valu le Prix Nadal. prestigieux prix littéraire espagnol.

Ici, plus de traque de nazis dont la véritable identité est cachée. Mais la quête, la recherche d'une enfant volée.
Ce roman repose sur un fait réel : le drame des enfants volés à leur naissance dans les maternités espagnoles des années 1950 à 1980.

"Entre dans ma vie" met en parallèle deux destins au fil des chapitres : celui de Veronica, et celui de Laura.

La première est une enfant qui se croit enfant unique, et qui est la fille de Betty, mère dépressive, dont elle surprend un jour une discussion avec sa meilleure amie qui dévoile un secret de famille : la naissance d'une sœur aînée : Laura. 

Veronica mène son enquête et découvre que Laura a été déclarée enfant mort-né. Mais que sa mère n'a jamais accepté cette annonce, mais a toujours été convaincue que son bébé lui avait été enlevé.

La mère de Veronica a porté depuis vingt ans ce poids sur ses épaules, et doit être hospitalisée par faiblesse et fatigue.
Veronica, à l'insu de sa mère, va poursuivre l'enquête menée solitairement par elle, réputée folle par son entourage, dont la conviction n'a jamais été partagée par ses proches qui sont persuadés que le traumatisme de l'accouchement morbide l'a rendu folle.

Veronica joue l'alliée secrète, seule à être convaincue du bien fondé des soupçons de sa mère, et de son équilibre.

Son enquête la conduira jusqu'à Laura, jeune femme sur les traces de laquelle Betty était déjà depuis des années.

Laura s'avérera-t-elle être finalement cette sœur kidnappée depuis sa naissance ? Ou le simple fruit du fantasme d'une mère détruite, dont le traumatisme a rejailli sur sa fille fragile ? 

Une fois encore, le procédé qui avait parfaitement fonctionné dans "Ce que cache ton nom", à savoir un chapitre consacré par intermittence à chacune des filles (Veronica et Laura), rend le suspense haletant, et l'histoire prenante, au point que le lecteur ne repose plus le roman, jusqu'à la dernière page.

Mais le procédé littéraire à ses limites.
Après deux romans de Clara Sanchez, et ses similitudes de style, une originalité pour le 3ème essai de cet auteur serait nécessaire pour éviter l'ennui provoqué par des situations très attendues.


(c) Véronique Meynier  

Commentaires

  1. Analyse très pertinente et je partage entièrement l'idée qu'il faudra surprendre par un changement de construction pour le 3eme roman.
    Merci pour vos commentaires et pour le site.
    Je ne pourrai envisager ma vie sans un livre.....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus lus cette semaine :