Une part de ciel / Claudie Gallay


Une part de ciel / Claudie Gallay. Arles : Actes Sud, 2013. 445 p.



Le lien familial, la relation fraternelle est au cœur de ce roman, qui se déroule sous forme de journal de bord, tenu par Carole.
L’action se passe à Val-des-Seuls, dans le massif de la Vanoise, où Gaby et Philippe vivent depuis leur enfance.
Une entente complice due à cette proximité géographique existe déjà entre eux.

Leur relation avec leur sœur est plus compliquée. Traductrice partie travailler à Saint-Etienne, Carole ne les voit pas si souvent, et sa personnalité ne s’accorde pas aussi harmonieusement avec eux. Carole est du genre tourmentée, et se pose des questions que les deux autres font semblant de ne pas entendre, et auxquelles ils ne veulent pas répondre. La métaphore de cela étant que Carole (traductrice) dévoile la vie de Christo -en travaillant sur sa biographie- cet artiste qui couvrait les choses, pour qu'enfin nous y posions notre regard. Gaby et Philippe cachent leurs tourments, et Carole soulève le voile. Elle apparaît donc comme celle qui complique leur vie pleine de félures qu'ils avaient pourtant choisi de colmater et de cacher. 

Gaby attend que son homme sorte de prison, et fait des ménages en ne réussissant pas à joindre les deux bouts, tout en élevant une adolescente qui n'est pas sa fille. Philippe semble fatigué des sempiternels questionnements de Carole, et est dans une situation conjugale sensible. Sa femme Emma semble toujours absente, et pas toujours éloignée par des raisons géographiques. Carole a elle été quittée par son mari, parti pour une femme plus jeune.

C’est leur père, Curtil, si peu présent durant leur enfance qu’ils ne l’ont jamais appelé papa, qui leur a écrit et souhaite passer le prochain Noël en leur compagnie, dans leur région natale.
Ce retour aux racines ne se fait pas sans mal, ni sans ouvrir de douloureux souvenirs. Un incendie survenu dans leur enfance a laissé des traces -dans les poumons de Gaby, déjà, et d'autres plus profondes et amères, plus pernicieuses.

Ces retrouvailles ne seront pas celles attendues, mais s’avéreront bien plus intéressantes, par une mise en abyme de ces trois personnages. Les retrouvailles que le lecteur attend, entre Curtil et ses enfants, rend l'attente du père interminable. Claudie Gallay détourne comme une magicienne l'objet du roman. Le sujet principal de ce récit n'est depuis le début que la découverte des trois frères et soeurs, découverte de ce qu'ils ont été, sont dévenus, pour le lecteur, et pour eux.

Par leurs souvenirs, leurs ressentiments, leurs interprétations, et la profondeur de ce qui les lie et les sépare, c'est la relation fraternelle très particulière qui est ici est à l'honneur.
Plutôt qu’avec  Curtil, c’est les trois frères et sœurs qui vont apprendre à se connaître, à se découvrir.

Ce retour dans leurs souvenirs d'enfance, aura plusieurs conséquences.
Ressortiront de cette rencontre, les rancunes, jalousies, culpabilités passées et présentes, qui les empêchent de vivre et de grandir.
Les retrouvailles avec leur père s’avèrent  n’être qu’un prétexte.  Philippe, Carole et Gaby semblent se rencontrer pour la première fois, comme ils semblent se découvrir, faire enfin connaissance avec ce qu’ils sont au plus profond d’eux.

Roman qui détourne habilement le sujet de ce qu'il paraissait être : les retrouvailles d'un père plutôt démissionnaire avec ses trois enfants devenus adultes autour des fêtes de Noël pour aspirer à une paix familiale, un pardon à ce père qui en a toujours eu le statut mais jamais les épaules.

La lenteur du roman, ressentie dans une attente sans fin de Curtil, donne toute la place aux enfants, et à leurs vies, souvenirs et attentes personnelles, à leur rencontre enfin possible.
Cette part de ciel devient à chaque nouvelle page le toit du monde que chacun des trois voudra bien  poser sur son existence, en ouvrant aujourd'hui la porte sur soi et sur les autres.


Citations du roman disponibles sur mon blog :
http://citations-auteurs.blogspot.fr/2014/07/claudie-gallay-nee-en-1961.html

Commentaires

Articles les plus lus cette semaine :