Le journal d'un fou / Takehiro Irokawa


Le journal d'un fou / Takehiro Irokawa.- Arles : Philippe Picquier, 2000. 266 p.


Roman dont le narrateur souffre de troubles psychiatriques. Ecrit comme un journal de bord, qui commence dans une chambre d'un hôpital où le narrateur a lui même souhaité être interné, pour trouver un peu de repos, sans espoir de guérir de sa maladie, dont il ne pense pas pouvoir être délivré.

Analyse de ses propres crises, et de ses hallucinations confiées au lecteur, à défaut de pouvoir les partager avec l'équipe médicale, ou avec une femme, patiente de l’hôpital,  dont il partagera la vie. 

Les évocations des hallucinations se confondent avec les analyses de la vie réelle. Le lecteur ne sait plus où se situe la frontière du délire et de la vie quotidienne, terre-à-terre.

L'introspection de son identité malade ou normale est semblable. A fleur de peau pour celui qui ressens, et toujours incohérente pour celui qui observe ou reçoit la "confession".
Et l'analyse des sentiments, des ressentis, et de l'apparence que ces "faits" prennent pour les tiers est très fine et la lecture, captivante.

L'analyse lucide du malade sur son comportement et sa difficulté à communiquer, la souffrance qu'il en retire est exprimée de façon très poétique et sensible, avec un recul étonnant aussi.

Roman à l'image d'un essai, qui plaira aux lecteurs qui aiment l'analyse des sentiments ou relations entre les êtres.
Quels sont les motivations de nos actes ou de nos peurs ? Quel part d'amour ou d'égoïsme est nécessaire pour pouvoir partager un peu de soi avec un autre ? Que faut-il dévoiler ou cacher pour que la relation dure ?

Lecture sombre, profonde, comme une immersion dans sa propre identité. Expérience étrange et enrichissante, d'une réflexion sur ce que nous sommes au fond, quand le voile tombe.


Citations extraites du roman disponibles sur le lien suivant :
http://citations-auteurs.blogspot.fr/2014/01/takehiro-irokawa-1929-1989.html



Commentaires

Articles les plus lus cette semaine :